Partagez sur votre page Facebook

rue Garnier

Date de création
4 avril 1899
Données du Répertoire
Charles Garnier (1606-1649), Jésuite, missionnaire en Nouvelle-France tué par les Iroquois. Il est canonisé en 1930
Anciennement
rue Durham
Source : “Les rues de Montréal”- Répertoire historique – Méridien, édit. 1995.
Description sommaire de la voie

La rue Garnier

La rue Garnier
La rue Garnier est une rue résidentielle de direction Sud-Nord qui succéde à la rue Durham se présente en deux tronçons à sens unique à partir du boulevard Saint-Joseph :
– le premier vers la rue Rachel
– le second vers la rue Pauline Julien,
– hors du Plateau la rue Garnier continue beaucoup plus au nord et s’arrête au coin de Prieur, au bord du terrain du collège Mont-Saint-Louis.

 
Notes complémentaires
Sur les traces des huit martyrs
Désirant devenir missionnaire, son père lui avait tout d’abord interdit d’aller en Nouvelle-France. Cette permission lui fut finalement accordée et il arriva à Québec en 1636, sachant qu’il ne quitterait plus jamais le pays.
Charles Garnier est l’un des huit martyrs canadiens canonisés en 1930 : Isaac Jogues, Jean de Brébeuf, Charles Garnier, Gabriel Lalemant, Antoine Daniel, Noël Chabanel, René Goupil et Jean de la Lande.
Recherche : Ange Pasquini (2015)
Une conincidence pas si étrange que ça
Trois rues parallèles vers l’Ouest se situe la rue Jean de Brébeuf missionnaire Jésuite martyrisé par les Iroquois la même année.
Recherche : Ange Pasquini (2015)
La rue Garnier en 1962 quand les trolleybus y circulaient
Avant l’inauguration du métro de Montréal le 14 octobre 1966, la rue Garnier n’était pas simplement qu’un sens unique vers le nord. La ligne no 6 du trolleybus y passait des 2 côtés de la rue.
La photo ci-contre, qui date de 1962, montre les 2 fils électriques nécessaires pour que le véhicule puisse se déplacer.
Tout jeune, j’en garde 2 souvenirs :
En hiver, un chauffeur de trolleybus qui grimpait sur le toit de son autobus afin de replacer correctement le branchement électrique. L’autre, quand on entrait et qu’on déposait son billet (de 6 sous ou de 8 sous) le poinçonneur nous donnait un transfert qui était un papier blanc très mince imprimé en rose ou gris. Avec son poinçon, il faisait un petit trou au bon endroit afin que l’on puisse ultérieurement prendre un second autobus pour se rendre à bon port.
Auteur : Daniel Rheault (juillet 2022)
Pouvez-vous imaginer pareille demeure sur la rue Mont-Royal?
Cette villa à l’italienne s’élevait angle rue Mont-Royal et rue Garnier, sur la terre de la famille Logan.
Et pour en savoir plus, cliquez sur ce lien
Auteur : Gabriel Deschambeault
Un Plateau propre, propre et désinfecté!
Saviez-vous où l’eau de javel a fait son apparition au Québec en 1898? Sur le Plateau, bien sûr!
Et pour en savoir plus, cliquez sur ce lien
Auteur : Gabriel Deschambeault
Chez Jean Coutu On trouve de tout…même un ami!
Saviez-vous que l’empire des «pharm-escomptes», les pharmacies Jean Coutu, a débuté sur l’avenue du Mont-Royal; angle Garnier?
Et pour en savoir plus, cliquez sur ce lien
Auteur : Gabriel Deschambeault

Dernière mise à jour : 2022-7-17


Commentaire

rue Garnier — Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

HTML tags allowed in your comment: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>